[ORION WARS] Ecosphère et Politique

with Pas de commentaire

Politique

Dans les bases même du projet Neo Terra il a été établi que les gouvernements coloniaux devaient être sous forme de démocratie parcipative et ne pas tenir compte de séparation politique, ethnique ou géographique. De fait, et grâce aux avancées technologique, chaque décision importante fait participer chaque citoyen de Orion III qui est consulté informatiquement.
Pour les décisions courantes il existe un conseil composé d’un représentant élu pour chaque cité, plus un élu par des regroupements administratifs de petits ‘hameaux’. Ce conseil élit chaque année (avec consultation) un président dont la tâche est d’organiser le conseil. Ce conseil prend toutes les décisions administratives et financières au niveau de la colonie. La seule addition à ce principe est un représentant « diplomatique » représentant la colonie « Soviétique » qui n’a pas voulu s’inclure au sein de l’organisation politique de la colonie. Par contre personne ne sait comment ce représentant politique est choisi.
Actullement le conseil comporte 21 membres et la présidente du conseil est Hannah Dieterman.

Géographie

Orion III est composé de deux continents principaux et d’un continent secondaire plus petit. Le principal « Adia » est celui sur lequel les colons se sont établis et comporte 15 cités principales, dont la capitale « Sehrim ». Le second est officiellement « Matrensky » (originalement Ithaca). Le troisième continent, appelé « Sulustha » est quasiment inexploré et seuls quelques camps d’exploration ont été installés.

Le rapport Terre / Mer est de 55% de terres pour 45 % de mers.
Elle aussi deux lunes, Kirhos la blanche et Themas la rouge. Une base scientifique a été installée sur chacune d’elles.

Flore, Faune, Météo
Orion III fait 0.98 x la taille de la Terre (12 488 km de diamètre). La température la plus basse tombe à -26°, la plus haute à 29° avec une moyenne à 15 ° en surface. Elle est en gros moins chaude que la Terre, mais avec des continents glacés plus petit, les températures se régulant moins brusquement. Le jour Orionais fait 22h, avec une année à 354 jours. La planète connait 4 saisons bien séparées.

La flore est quasiment identique à celle de la Terre en terme de type et de constrution moléculaire, mais la forme est complètement différente.

La faune est constitué principale d’insectes et de petits mammifères, aucun animal dangereux n’a été découvert à ce jour.

[ORION WARS] l’univers

with Pas de commentaire

La technologie :

Déplacements / Vie de tous les jours

Afin d’impacter au minimum l’écosystème de la planète la plupart des déplacements intra cités se font via les transports en commun (tram, taxis autonomes), le tout électrique. Les transports individuels (service de secours) se font via des véhicules à roue à l’hydrogène ou tout une floppée de véhicules volants propres.
Les déplacement entre cités se font via des « hyperloops » hyper rapide. Seuls les véhicules agricoles, d’exploitation ou d’exploration sont indépendants et se basent soit sur des moteurs à hydrogène ou à alcool. Il n’y a presque aucun transport aérien « commun »

Robotique

Les robots sont communs, mais spécialisés et loin d’être munis d’une intelligence artificielle. Ils occupent toutes les tâches de production (mineur, ouvrier agricole, manutentionaire, aide ménager, infirmier, policier) mais sont rarement anthropomorphes.

Médical

La thérapie nanoscopique est bien développée et le remplacement d’organe par impression 3D courante si nécessaire. Cela a conduit à fournir aux colons une espérance de vie assez longue (environ 120 – 130 ans). La plupart des cancers sont soignables via des nanos robots.
Les implants cybernétiques existent et ne sont généralement greffés que temporairement (le temps d’imprimer une « pièce » de remplacement) ou pour des raisons spécifiques.

Informatique

Tout est informatisé à l’extrême et sécurisé. Tous les colons ont une puce greffée qui leur permet de contrôler de nombreux appareils « mentalement » et d’établir des « liens » entre eux, des groupes ou « universellement » pour échanger .. quasiment de la télépathie. Tout cela est géré par une mini AINS qui s’occupe de faciliter l’utilisation et de protéger le système.
Sinon tout le monde porte en permanence (bracelet ou autre) un terminal (une simple feuille de plastique) leur permettant d’accéder (via l’interface mentale aussi) à tous les programmes nécessaires.

Production

La production est principalement celle de matières premières : minerai, bois, nourriture, qui sont ensuite transformé en lingots de « brut », eux mêmes utilisés dans des imprimantes 3D. Chaque maison ou appartement à en général plusieurs de ces imprimantes (selon le « brut » à utiliser) et de grands modèles existent pour la production des maisons, pièces et autres. Quelques fabriques existent ensuite pour assembler des pièces de bruts différents.

[New Setting] Orion Wars

with Pas de commentaire

Note : La mise en place du contexte de jeu est prévu pour se faire lors du scénario d’introduction,  le monde est donc présenté de manière « flou » volontairement.

Type : Space Opera / Military

L’année 2050 a vu l’annonce officielle d’un partenariat entre plusieurs société, associations et gouvernements pour la mise en place d’un véritable programme de colonisation, appelé « Neo Terra » dont le but était de coloniser les planète habitables découvertes par l’amélioration de l’exploration spatiale.

Décrié à l’époque comme étant une utopie, voire une démarche sectaire, celle ci vit pourtant la première flotte de vaisseaux colonisateurs (5 vaisseaux ) quitter la terre le 1er Janvier 2083 avec 10 000 colons à bord de chaque vaisseau.

Le rythme décidé (une flotte de 5 vaisseaux envoyés tous les 30 ans ) jusqu’à la colonisation des 22 exoplanètes fut pourtant tenu, au moins jusqu’au départ de la flotte à destination du bras d’Orion (la 4 ème flotte, partie le 3 mars 2177).

En accélération constante les 5 vaisseaux voyagèrent pendant 172 années, les colons en cryogénie pendant 160 années et une partie réveillée 12 ans avant l’arrivée afin de préparer les cultures et des familles pour l’implantation.

[2349] Seuls 4 vaisseaux arrivèrent à destination. Le Colombus, le Magellan, le Marco Polo et le De La Pérouse, le Cartier ayant explosé lors du voyage suite à un impact avec un objet céleste.

Rapidement le plan de colonisation se mit en place, des essaims de robots et de drones commençant à faire la navette entre les vaisseaux et les points de colonisation et les débuts de la construction des différentes citées.

Le plan de colonisation étant d’impacté au minimum l’écosphère originale de la planète, l’implantation des colonies se fait sous forme de villes construites afin d’optimiser la récupération des ressources nécessaires. De fait l’implatation primaire se fait donc uniquement sur le continent principal.

Au fur et à mesure des construction et de l’implantation des colonies, les colons sont réveillés et transférés à la surface de la planète et les vaisseaux débarrassés de leurs équipements afin d’être transformé en « stations spatiales ». Le Magellan et le Pérouse servent de base de traitement de minerais pour les flottes de drones faisant la navette entre la ceinture d’astéroide (les matières premières sont simplement larguées sur la planète), les deux autres vaisseaus servant de relais de communication et de base spatiale pour l’exploration spatiale et de constructions de vaisseau.

[2374] La planète est mise en alerte dès le mois de Juin suite à une alerte d’arrivée d’un vaisseau. 3 mois plus tard les colons découvrent qu’il s’agit d’un vaisseau colonie Russe (dont le gouvernement ne fait pas partie de l’intiative « Neo Terra » et plus particulièrement de pro « URSS » qui avaient préféré fuir la Terre le gouvernement Russe. Assez paranoiaque ils refusèrent les offres de se joindre à l’effort commun et préfèrent s’installer sur un des continents « libré de la planète ne communiquant qu’au minimum avec le reste des colons. Si certains finirent par rejoindre les colons au fil des années leur nombre resta limité par rapport au 15 000 colons russes originaux.

[2619] De nos jours. Orion III va fêter ses 270 ans d’existence. La colonisation se poursuit à son rythme régulier et peu sont ceux qui regrettent la Terre, l’approche particulière du projet Neo Terra ayant créé une seconde Terre plutôt agréable et éco responsable. La planète a été explorée entièrement, au moins électroniquement (via des satelittes et drones) à défaut d’expéditions humaines, même si celle ci se font régulièrement par les équipes scientifiques.

Niveau Technologique : TL9. Notre monde légérement avancé. La robotisation est particulièrement poussée mais les intelligences artificielles limitées à des usages spécifiques. L’informatique est omniprésente.  Les voyages spatiaux courants, à une vitesse non FTL.

Rôles disponibles :  quelques archétypes :

Explorateur, Marshall, Policier, Militaire, Caravanier, Médecin, Technicien, Scientifique, Journaliste….

Inspiration : Appleseed, Ghost in the Shell, StarWars (sans ET), Galactica,

 

 

[Nouvelle Campagne] L’héritage des Paraiges

with Pas de commentaire

Comme je ne peux pas rester à rien faire (entendez par là créer) je suis en train de travailler sur une nouvelle campagne, spécifiquement située au XVII ème siècle (époque des mousquetaires donc) et centrée sur Metz et les environs.

Pas mal de travail car j’essaye que le background historique soit le plus juste et précis possible.

[Third Horizon] La situation Générale

with Pas de commentaire

en cours de rédaction

Cela peut sembler inconcevable mais au 22eme siècle la Terre est sous peuplée, au moins dans les pays du Nord.

La découverte de la carte stellaire sur Mars et les planètes mentionnées étaient habitables à conduit à une « course » à la colonisation afin de « s’emparer » au plus vite d’un maximum de ressources possibles.

Bien entendu les pays industrialisés possédant déjà une technologie de voyages spatiaux ont été en tête dans cette colonisation et les habitants des pays concernés ont sauté sur l’occasion de quitter la Terre surpeuplée, polluée et refaire leur vie ailleurs, surtout en profitant des incitations économiques proposées par les ~Corporations et les gouvernements.

Hémisphère Nord :

Les villes

Les villes du « Nord » sont particulièrement sous peuplées hormis les capitales des différents pays et quelques villes « intéressantes » économiquement. De fait les villes se divisent maintenant en 3 grandes zones.

La zone réhab : ou réhabilitée, généralement le centre ville où les immeubles ont été détruits pour reconstruire des tours plus luxueuses au profit des corporatistes plus ou moins richissimes, ou les immeubles avec « cachet » ont été refaits là aussi pour une clientèle plus riche. Cette zone réhab est particulièrement vendus à des « colons » enrichis qui achètent en prévision de leur retour sur Terre (ie quand ils se seront suffisamment enrichis). Ce sont des zones d’immeubles propres, modernes, éclairés, sécurisés, où l’on peut tout trouver sans sortir de l’immeubles, avec de la verdure, des routes dégagées, des grands espaces verts et des « murs » permettant de tenir pollution et nuages à distance.

La Frange : Ce sont les zones de résidences des personnes n’ayant pas émigré vers les colonies et qui habite une partie de la ville sans intérêts pour les ~corporations (jusqu’à ce qu’elles aient besoin des terrains pour agrandir leur zone Réhab). La municipalité y maintient un semblant de service malgré leurs budgets plutôt bas (moins de citoyens = moins d’impôts). Ce sont généralement des vieilles maisons ou immeubles et des jardins abandonnés car plus rien ne pousse, plus ou moins bricolés pour se protéger de la pollution et du mauvais temps.

Les ZSSP : Zones Sans Service Public : Généralement synonyme de zone abandonnée ou de « Combat zone », ces zones sont abandonnées. Par les services publics, par la police, par les corporations, mais pas par les criminels. Généralement les gens qui y habitent y sont plus par obligation que par choix. Des immeubles abandonnés cotoient des immeubles habités où les gens se regroupent pour se sentir plus en sécurité, des rues jonchées de gravats, de carcasses de voitures et de détritus ou la police ne fait des descentes que lorsque cela est nécessaire et en force pour un durée minimale.

Le Péri-urbain :  A part quelques lotissements réhabilités pour des cadres mineurs de corporation, entièrement murés et sécurisés, ou quelques rares villas « de campagne » pour des richards , tout le reste est à l’abandon. Personne ne veut vivre loin de la ville et cette zone ne sert que de repaires à des gangs de nomades ou de malfrats ou à des opérations illicites loin des yeux de tout le monde.

Les campagnes : Hormis quelques vieux paysans irréductibles les campagnes sont le royaume des corporations agricoles. Le biocarburant a permis de mettre en place une production de masse et toutes les terres sont exploitées au maximum. Quelques fermes abandonnées peuplent des espaces ou circulent nuit et jours des robots agricoles en tout genre. C’est le terrain de prédilection de passage pour les contrebandiers en tout genre qui échangent des biens du Nord aux Sudistes.

 

Hémisphère Sud :

 

Système Solaire :

Le système solaire est de fait diviser entre trois « grandes » factions :

La terre (et la lune).

Mars

La ceinture

Colonies :

[Third Horizon] Les classes de personnages

with Pas de commentaire

Les personnages peuvent être affiliés à une ou plusieurs classe, qui leur rapporte une liste de compétences « Professionnelles » ainsi que des avantages spécifiques. Néanmoins cette classification par « classe » n’est pas obligatoire et un personnage peut très bien créer sa « propre » classe spécifique à sa vision de son personnage, choisissant dans ce cas les compétences spécifiques à cette classe et les avantages inhérent avec le maître de jeu, ou il peut créer un personnage ‘sans classe’, dépensant ses points de compétences dans les skills de son choix.

 

Street ninja / Street Samourai : combattant plutot discret pour les missions en milieu urbain ou d’infiltration discrète.

Dilplo : espion, agent secret (se fondre dans la foule, récupérez des infos)

Merco : Tout combattant « ouvert » servant de « mercenaire » , tank, Déclass (mercenaire spécialiste dans le déclassement de matériel militaire avec AI/VI et encore opérationnel après les combats.ou des Enveloppes interdites)

Tête d’épingle : hacker, informaticien : Surnom donné suite à la présence de Jack permettant un lien direct avec les interfaces.

Jockey : Le spécialiste de la conduite ou pilotage (conducteur, chauffeur , pilote drone, pilote spatial)

Technicien  : le bon vieux « Mécano », mais aussi tout job technique comme Cybernéticien, Biologiste, Scientifique, etc.

Xeno : En vrai Xenoarcheologue ou Xenobiologiste ou xeno quelque chose…. (Vous avez pas lu on a découvert des traces ET sur Mars ?) .. Pas mal vu en ce moment et très recherché par les corporations.

Copper : Tout ce qui regroupe les investigateurs, les détectives privés, les enquêteurs .

Colonisateur : Regroupe les spécialiste de la colonisation ( terraformeur, explorateur, avant garde, etc..).

Showboy/girl : Regroupe tout ce qui est métier du show biz ou assimilé : ( escort/e, prostitué/e, chanteur/se, journaliste).

Fixer: Ah, le bon vieux Fixer. Spécialiste de la magouille et du commerce ‘alternatif’  (magouilleur, contrebandier,)

Nomades : Des braves gens (dans tous les genres) qui n’ont pas vraiement de chez soi,  sur terre, planète ou espace. Et même s’ils deviennent sédentaires c’est un ensemble de traditions et de franche camaraderie (Contrebandier, Nomade, Belter, etc..).

Starman : (zero G specialist). Le mec à l’aise dans l’espace en combinaison spatiale pour aller faire mumuse sur les coques de vaisseau.. C’est aussi le mec qui dérive depuis 150 ans dans une Tesla, mais c’est moins intéressant à jouer.

Si les joueurs veulent « bi classer » ou créer une autre classe dont ils ont l’idée, à voir avec le MJ of course.

Règles :

L’achat des compétences est de 1 / niveau pour les compétence “pro” (prévoir case à cocher) (Max niveau 3 à la créa) et de 2 pour niveau 1, 1 par niveau sup (Max 2) pour les compétences hors Pro.

Le biclassage : Les minimums pour les caractéristiques sont imposés pour les deux classes. Pour les compétences le joueur “coche” toutes les compétences Pro, mais il a le même nombre (ou la moyenne) des points de compétences à répartir. Il peut choisir les spécialisations dans les deux classes et mais ne peut choisir que (nombre moyen) d’avantages.

[Third Horizon] La Technologie

with Pas de commentaire

« Toute technologie avancée est magique » : Arthur C. Clarke

Médecine, Améliorations
Puce Corticale

Depuis 2022 tous les humains (sauf ceux refusant pour des raisons de croyance, personnelles ou ceux présentant une incompatibilité génétique) sont équipés à l’âge de leur 3 mois d’une puce corticale. Cette merveille de Technologie permet de sauvegarder l’essence même d’un individu, appelé « Personna », son esprit, et de le télécharger dans un autre corps en cas du décés du corps actuel, ou pour un autre usage (XXXX). Pour cela le contenu de la puce doit être transféré dans une nouvelle puce corticale vierge dans un « nouveau » corps. La duplication est interdite (seule une sauvegarde de niveau 1 est autorisée) car chaque nouvelle génération de copie semble se corrompre provoquant des bouleversements psychologiques.
C’est aussi cette technologie qui permet l’envoi d’Personna sur des planètes plus rapidement que l’envoi de leur corps et qui a ainsi permis une colonisation rapide des planètes.

Sauf à posséder une sauvegarde, la destruction d’un puce corticale provoque une « Vraie Mort » l’individu ne pouvant plus être récupéré. C’est le crime le plus odieux et il est sévérement puni (effacement de la puce corticale du responsable et « revente » de son corps). De fait dans de nombreux pays les brigades de Police Criminelles sont devenues des Brigades d’enquête sur les Dommages Corporels, les crimes mortels étant devenus rare.

Sur les champs de bataille la récupération des Puces Corticales a remplacé le ramassage des « dogs tags ». (Pour plus d’informations se référer au wiki).

Clonage

Le clonage est maintenant une science exacte et relativement accessible. S’il est facile d’imprimer un organe ou membre en 3D via un clonage de cellules souches du donneur, le clonage exact d’un individu via une matrice artificielle pour avoir un corps « mature » est un processus encore complexe et donc d’un coût important. C’est pour cela que des « corps » de substitution ont été développés en plus de l’emprunt (ou location) de corps « libres ». (Voir Bioware)
Enveloppes

Les enveloppes biomodifiées sur mesure sont très chères et reviennent à acheter des options qui seront « implantées » dans le corps original (ou éventuellement cloné).

Une enveloppe synthétique et généralement un construct biogénétique standard développé spécifiquement pour un usage particuler et « neutre » d’un point de vue ADN. Ce sont les enveloppes utilisées par les premiers colons sur une planète ou pour les travaux dans un milieu dangereux (Ceinture par exemple). Ce sont aussi souvent les corps fournis par les Méga ou Hypercorporations aux volontaires travaillant pour eux, ce qui leur permet un contrôle complet sur leur personnel.

L’enveloppe générique est un modèle « construit » lui aussi, mais modifié génétiquement à partir d’une source réputée pour leur propension génétique dans un champ de connaissance. Exemple : les enveloppes de combattant Maori modifiées, réputée pour leur résistance naturelle aux radiations. Une certaine différence est néanmoins « cultivée » dans un même modèle pour des raisons de « reconnaissance ».

L’enveloppe personnelle est un construct biogénétique construit à partir de l’ADN du demandeur. Il s’agit en gros d’un clone standard « modifié » pour y intégrer les modifications inhérente au modèle choisi.

L’enveloppe personnalisée est le must du must et consiste à modifier le corps du demandeur pour y intégrer les options Biowares de son choix.

Par ordre de prix :

synthétique < générique < personnelle < personnalisée

Robots et Androides

Hormis certains modèles militaires, les robots modernes ne sont pas humanoïdes. En général leur formes dépend de leur usage et leur « intelligence » est plus que limitée.

Les Androides, conçus à l’origine pour remplacer les nombreux humains partis s’installer dans les colonies, eux sont proches des enveloppes synthétiques mais construits en mélangeant cybernétique, robotique et bioingénérie, et dotés d’une Intelligence Virtuelle les spécialisant dans des tâches précises : aide de maison, commercial, infirmier, négociateur, ouvrier spécialisé, prostitué(e). La législation par contre oblige à ce qu’ils soient reconnaissables facilement et différentiables des humains même si le but est de leur permettre de passer pour des humains. En résultat ils ont souvent un voyant indiquant leur « état » (et servant de bouton « marche/arrêt »), des marquages sur les vêtements et leur ADN est référencé et marqué. De même leur « sang » est volontairement bleu. Bien entendu ils sont interdits de plein de choses comme le port d’arme ou des accès informatiques spéciaux. De fait une véritable ségrégation (pour ne pas dire esclavage) règne envers eux. Outre le fait que beaucoup pensent qu’ils volent le travail aux humains, la peur d’un « bug » de programmation ajoute à cette peur .. pourtant les « Déviants » sont rares mais la haine (voire le racisme) envers eux est commun.

Bioware

Le bioware sont les modifications bio génétiques effectuées sur le corps d’un individu pour « l’améliorer ». S’agissant de la pointe de la technologie, les coûts en sont assez important et ces changements (hormis par exemple les adaptations pour des colons pour une planète spécifique) sont rarement génériques. Néanmoins cette technologie, même si elle a déjà quelques années, n’a pas encore assez de recul pour juger de son impact sur la Stabilité Psychologique et Physiologique d’un individu.

Cybernétique

La cybernétique est maintenant une « vieille » technologie avec plus de 100 ans d’âge, mais elle reste encore fortement répandue, soit comme « remplacement » temporaire le temps de mettre en place un remplacement d’organe cloné, soit comme « bonus » pour des professionnels. Si l’utilisation médicale a un impact léger sur la Stabilité Psychologique de son porteur (comme il sait que ce n’est que temporaire), l’utilisation autre est plus importante. Et malgré les avantages des dernières technologies elle peut aussi avoir un impact sur la Stabilité Physiologique d’un corps humain.

Espace

Si les vaisseaux spatiaux sont plus nombreux qu’au 21 eme siècle et que nombreux avancées technologiques ont été faites au niveau des moteurs (moteurs ioniques, VASIMR, EPSTEIN, … ), le reste de la navigation spatiale est resté presque au même niveau. Pas de gravité artificielle, uniquement des bottes magnétiques, des vaisseaux conçus plus comme des immeubles (dans le sens du déplacement) pour profiter de l’accélération pour simuler une gravité) les déplacements dans l’espace ressemble à ceux de nos jours. Seuls les vaisseaux de colonisation (des « géants de l’espace) sont particulièrement bien équipés avec caisson cryogénique, VR complet, ou pour les vaisseaux de reconnaissance des barges de débarquements de robots pour « préparer le terrain », tandis qu’un laboratoire automatique crée des enveloppes synthétiques pour « héberger » les égos des colons sauvegarder dans le système ou hyperdiffusés par faisceau tachyon depuis le centre de contrôle. Une fois la colonie stable (ou en tout cas définie comme telle) les vaisseaux de colonisation sont envoyés.

Les nouveaux moteurs et leur faible usage de carburant permet des voyages longs à ces accélérations continues, néanmoins désagréable pour l’équipage au dessus d’un certain nombre de G. Pour contrer cela la plupart des vaisseaux ont recours à des injecteurs automatique de « jus », un ensemble de drogues permettant au corps de supporter l’accélération et d’empêcher l’équipage de tomber assommé.

Informatique

Le Nexus, existe grâce aux avancées majeures réalisées dans les domaines de l’informatique, de la communication et de la nanofabrication.

Les émetteurs-transmetteurs sans-fil sont si petits et si discrets qu’ils peuvent être intégrés à absolument n’importe quoi. Le résultat : tout est aujourd’hui informatisé et connecté, ou tout du moins, marqué d’une puce de radio-identification (RFID).

Même la nourriture est taguée avec des puces comestibles informant des dates de péremption et des valeurs nutritionnelles.
Et d’autres moyens de communications, tels que les liaisons lasers ou micro-ondes, se sont ajoutés aux flux d’information.

Les technologies de stockage de données ont fait tellement de progrès que les surplus de mémoire virtuel de n’importe quel particulier pourraient à eux seuls contenir plus d’informations que tout l’Internet du XXe siècle.

Les lifelogueurs enregistrent littéralement chaque seconde de leur vie et ne craignent jamais pour autant de manquer d’espace. Les masses de données que les gens peuvent transporter via leurs implants réseaux cérébraux ou leurs « pads » portables sont prodigieuses.

Le traitement des données se fait aussi à un niveau exceptionnellement efficace, et les superordinateurs sont bel et bien un objet du passé.
Comment pourraient-ils rivaliser face à des appareils de poche dont même les plus sommaires peuvent répondre à presque tous vos besoins tout en faisant tourner un programme IA d’assistance personnelle, en téléchargeant simultanément des médias, et en transférant du porno, le tout, en scannant plusieurs milliers de flux d’informations ?

Au sein du réseau de le Nexus, tout appareil approchant des limites de son processeur partage simplement son fardeau avec les autres systèmes à proximité, créant ainsi une
structure alimentée de toutes parts qui fait, en quelque sorte, office de superordinateur partagé par tout le monde.

De la même manière, le potentiel de transmission dépasse aujourd’hui, et de loin, les besoins de la majorité.
Quiconque a vu le jour au cours des dernières générations a toujours vécu dans un monde où les médias ultra-réalistes et multi-sensoriels sont accessibles en téléchargement immédiat, quelle que soit leur taille.
On peut aisément copier les bases de données et archives de masse dans un sens ou dans l’autre.

Les bandes passantes ne sont tellement plus un problème que la plupart des gens oublient même qu’elles ont un jour existé.
En fait, au vu de la quantité phénoménale de données disponibles, trouver l’information ou le média que vous recherchez prend considérablement plus de temps que son téléchargement.

Et le Nexus ne plante jamais.

Comme elle fonctionne sur le principe d’un réseau décentralisé, si on débranche un appareil, les connections s’acheminent simplement autour, trouvant leur voie parmi les milliers d’autres nœuds disponibles.

De manière similaire, le Nexus fonctionnant comme un réseau pair-à-pair, les gros transferts sont automatiquement divisés en petites parties plus faciles à gérer qui prennent différents chemins.
De fait, la plupart des utilisateurs gardent des archives torrent personnelles qu’ils laissent en accès public.
Bien entendu, les réseaux privés existent encore. Certains sont physiquement abrités derrière des réseaux câblés à accès fermé, parfois même derrière des infrastructures bloquant le wifi et maintenant le réseau isolé et sous contrôle.

Mais la plupart sont en activité sur le Nexus publique et utilisent des canaux cryptés et des protocoles sécurisés pour communiquer en privé et en toute sécurité sur les réseaux publics. En d’autres termes, ces réseaux privés font partie de le Nexus, au même titre que tout le reste, mais ne sont accessibles qu’à ceux qui en sont membres grâce aux procédures de cryptage, aux systèmes d’authentification des utilisateurs, et aux contrôles et vérifications assurant la confidentialité des messages.

L’accès à ce réseau (et à l’informatique en général) se fait via 3 « modes » différents : La réalité augmentée, la réalité virtuelle et la Lecture d’expérience.

Les IA ont été rapidement « à la mode », mais leur utilisation dans le milieu militaire présentant trop de danger (Syndrome Skynet), elles se sont rapidement vues cantonnées à la publicité, le commerce et l’étude comportementale.. à but publicitaire. Néanmoins certains grosses IA se sont reconverties dans le commerce (gestion d’hôtel ou magasins autonomes), mais avec le vieillissement de la technologie leur attrait est moindre. Une technologie a donc vu le jour, l’intelligence Virtuelle, c’est à dires des IA limitées à des tâches bien précises, avec la même technologie d’apprentissage et d’amélioration, mais sans la perte de « rentabilité » qu’apporte la curiosité naturelle des IA. Les gens ont bien souvent une IV (appelée une « AssiPers ») installée dans leur biopuce interne pour gérer leur vie sociale et digitale et leur relation à leur propriétaire est en général une relation à vie.
Il est à noté que les IA ne sont pas autorisées dans l’Espace, hormis cas spécial et dans de véritables bunker antiradiation. En effet l’impact des bombardements « solaires » pouvant provoquer au mieux des plantages au pire des modifications de programmation (voir :http://www.01net.com/actualites/panne-de-pc-inexplicable-un-rayon-cosmique-est-peut-etre-en-cause-1107329.html) il a été décidé que le risque n’en valait pas la chandelle.

Elles apprennent les goûts, habitudes et préférences de leur utilisateur et font de leur mieux pour leur rendre la vie et l’utilisation de la technologie aussi facile que possible.

Elles peuvent servir de réveil, de protocole d’extraction de données en ligne, d’outils de gestion d’emploi du temps, de comptable, et occuper tout un tas d’autres fonctions que ne limite que l’imagination de leur propriétaire.

Certaines de leurs tâches n’ont même pas à leur être assignées – les ASPER (ASsistants PERsonels) sont capables de deviner les besoins des gens et d’agir en fonction.

Par exemple, la fonction « organisation et emploi du temps » d’une ASPER peut l’informer de l’heure à laquelle son utilisateur est supposé se lever un matin donné : elle se programmera alors une fonction « réveil » sans plus d’instructions de la part de l’utilisateur.

Si une AssiPers doute des préférences de son utilisateur, elle demande, mais après plusieurs décennies passées au service d’une même personne, demander ne devient que très rarement nécessaire.

La plupart des transhumains conservent plusieurs sauvegardes de leur ASPER parce que la perte d’une ASPER peut être tout aussi traumatisante que la mort d’un être aimé.

Le recours à une AssiPers générique qu’il faut informer à chaque instant de tous les aspects et préférences de l’utilisateur et qu’il faut alimenter d’un flux constant d’instructions aide les gens à apprécier toute la valeur de leurs ASPER personnelles.

Les AssiPerss apprennent généralement les préférences et habitudes fondamentales d’un nouvel utilisateur en l’espace d’un mois ou deux, mais au cours de cette période d’apprentissage, les utilisateurs tendent à se montrer irritables et têtes-en-l’air, toutes les tâches en principe assumées automatiquement par une AssiPers n’étant pas gérées.

Armement

L’armement personnel a pas mal évoluer avec l’arrivée des supraconducteurs et des batteries haute (voire très haute) densité, mais les armes les plus utilisées restent les bonnes vieilles armes à projectiles pour leur viabilité et leur poids plus léger. Même les armes caseless sont moins répandues. La grande innovation faut surtout la possibilité de créer des accélérateurs de particules « portables » (via l’avènement des Batteries Haute Densité, puis des batteries Supra Conductrice), permettant le stockage d’énergie dans des puissances et quantité compatibles avec ce genre d’utilisation. Parmi ces nouvelles technologies on trouve :

– les armes Laser : utilisées uniquement pour la destruction de matériel, cibles immobiles. La grande consommation électrique induit peu de coups disponibles et un fort échauffement, rendant la technologie plutôt utilisée en armement embarqué ou fusil anti matériel.

– les Railguns : bien que cela génère des armes assez lourdes (à cause du blindage antimagnétique), leur versabilité en fait la seconde technologie la plus utilisée aussi bien en armement personnel que embarqué. La possibilité de varier la vitesse pour en faire une arme silencieuse la rend populaire auprès des troupes spéciales. Néanmoins de part la technologie la majeure partie de ces armes sont des armes « longues ». Existe en projectiles de type « balle », fléchettes et éclats (fléchettes monomoléculaires).

– les « Sunjets » (armes plasma) : Déclinaison des Railguns, ce sont des « bulles » de plasma qui sont projetées à la place des projectiles. Ces armes ont eu leur heure de gloire contre les cibles peu protégées mais ce sont rendues à peine plus efficaces contre les cibles armurées.

– les « blasters » : Combinaison du Railgun et du Sunjet, cette arme propulse des particules lourdes à une vitesse monstrueuse, provoquant une explosion moléculaire à l’impact. Si l’armes est intéressante contre les armures rigides, la nécessité d’avoir deux « réserves » de munition en fait des armes assez imposantes et peu dissimulable utilisées surtout en milieu militaire ou par les afficionados.

– les Maser (faisceau concentré de microondes) : Maintenant interdit par la convention de La Hague à cause de sa propension à détruire les piles corticales « standard ». Surtout utilisée par les assassins (seuls les tirs à la tête sont mortels en un coup), on en trouve aussi comme armes anti électronique. Néanmoins le matériel militaire est « durci » depuis longtemps et donc résistant aux effets magnétiques

– les armes à neutron : Originellement créées comme arme de support pour n’impacter que le matériel électronique et les soldats vivants, la possibilité de créer un faisceau à neutron d’une puissance suffisante pour tuer une cible vivante en un coup fut rapidement compensée par l’ajout de blindages spécifiques à toute armure digne de ce nom. Interdite elle aussi par la convention de la Hague, elle reste utilisée surtout comme arme d’assassin sur des cibles civiles.

Armes spéciales :

Hybride Gauss : Principe du railgun mais les munitions sont composées d’une charge explosive classique pour le “démarrage” du tir, le gauss ne faisant qu’accélérer la munition.

Hybride “Jet” : Munition traditionnelle avec une micro charge intégrée dans la balle. Une première explosion projette la balle, et démarre une “fusée” qui accélère encore le projectile.

Arme “Anti requin” : Armes originellement utilisées contre les gros squales sur Harlan c’est une variante d’un fusil de chasse court avec des munitions contenant de nombreuses échardes métalliques coupantes. Mortel à courte portée sauf grosse armure. Portée très courte.

Pistolet DDDAV ou Pistolet « DAVE » : Cette arme de poing est très rare et encore plus si vous essayez de l’acheter au marché noir. L’arme en elle même n’est pas spécifiquement spéciale, ce sont surtout les munitions. Chaque balle contient un DDAV (Dedicated DNA Dynamically Altered Virus) ou un virus s’adaptant automatiquement à l’ADN de la cible lors de l’impact. Ce virus hyper rapide tue sa cible en quelques jours via la moindre plaie. Seul l’usage d’un antivirus spécial dans les première minutes qui suivent la blessure a une chance d’éviter la mort atroce. Cette arme est généralement réservée aux Déclass chassant des cibles particulièrement dangereuse. Notez qu’il existe une version « non dynamique » dont le virus est prémarqué pour un ADN spécifique. De fait l’arme ne fait donc de l’effet que sur la personne pour laquelle la munition a été créée.

ACA : Ou Armures de Combat Assistée, ce scaphandre de combat Martien est muni d’un exosquelette permettant de compenser la différence de gravité (à l’origine elles ont été conçues en cas de besoin de combat sur Terre) et son propre poids. Malgré le fait que ces armures en soient pas vraiment utiles face un combattant « amélioré », Mars les utilisent et en produit encore « en cas de besoin », car elles restent particulièrement mortelles entre les mains d’un combattant entrainé et motivé.

ACA « Zeus » : Prototype variante de l’ACA standard, cette armure est en plus équipée d’une IA lui permettant d’agir de manière autonome en cas de mise hors service de son porteur ou même volontairement comme support. Mais au vu des craintes apportées par la tendance qu’ont les IA à s’affranchir, le projet (de plus très couteux en ces temps de « disette » ) a été suspendu et seul un nombre inconnu de prototype a été construit.

Et le monomoléculaire ?

A cause de la  la force de van der Waals  un fil ou fouet monomoléculaire n’est vraiment utile qu’en chirurgie. Le principe monomoléculaire est donc plutôt appliqué sur des lames d’armes blanches ou en « pointe » de munitions spécialisées.

Divers

Véhicules vectoriels : ça y’est enfin les avancées ont permis de créer des mini turbines suffisamment puissantes pour créer des voitures volantes et les intelligences virtuelles permettent d’organiser une circulation sur plusieurs niveaux. Bien entendu ce genre de véhicules sont réservés à une certaine élite.

Biolum : La nouvelle génération des Led lumineuses, ces nano ampoules biochimiques servent pour l’éclairage, mais aussi pour beaucoup d’autres choses. Enseignes lumineuses, marquages (sol, murs, vêtements), tatouages lumineux, écrans souples et plats….

Colonisation

La colonisation se fait généralement en deux étapes pour les programmes les plus anciens, ou en une seule étape pour les vagues plus récentes. Avec la découverte de planètes viables directement sans terraformation (grâce à la carte stellaire découverte dans les ruines martiennes), des plans de colonisations ont vu le jour très rapidement, la situation sur Terre se dégradant rapidement (et la perspective financière étant très forte pour les Hyper Corporations à l’étroit sur Terre). Des vaisseaux de pré colonisations furent envoyés dès que possible. En poussée continue les nouveaux moteurs leur permirent de rejoindre les planètes les plus proches en 10 ans. De là les vaisseaux se posèrent (ou crashèrent) sur les planètes et des robots comencèrent immédiatement à construire les infrastructures nécessaires à la vie. Quelques rares pionners dont l’Personna était chargé dans un ordinateur furent révenloppé dans des corps synthétiques « imprimés » peu de temps avant l’arrivé du vaisseau avec pour but d’étudier la planète et de faire un compte rendu le plus précis possible par Hyperdiffusion.

Les secondes vagues (et toutes les colonisations plus récentes) emportent des enveloppes,quelque fois modifiées pour s’adapter au milieu de la planète visée et les Personnas chargés dans un ordinateur. Une fois le vaisseau arrivé les Personna sont réenveloppés et la phase d’installation commence.

Malheureusement dans certains cas les vaisseaux ne sont qu’une nouvelle vague de colons « synthétiques » envoyés par les Corporations dans un état de semi escalave avec dans le seul but de travailler pour récupérer leur corps original.

Note : la campagne et les règles s’inspirant en partie du Jeu Eclipse Phase, certaines parties ont été reprises directement des règles.

Article suivant : les classes de personnages

[Third Horizon] L’univers

with Pas de commentaire

L’année est 2168.

Premier Horizon

La Terre est un paradoxe à elle seule.  Sous habitée avec le départ de nombreux Terriens vers Mars, la Bordure, puis les colonies (voir « Timeline ») la planète est désert dans les milieux ruraux et  surpeuplée dans les centres urbains où se sont concentrés ceux qui espéraient une vie meilleure. Cette vie meilleure y compris sur une autre planète est souvent mise à mal par des besoins financiers reléguant ces nouveaux venus dans des immeubles abandonnés par ceux ayant eu précédemment plus de change.

La situation est particulièrement sensible aux USA qui se remet difficilement de bouleversements Politiques, d’abord avec la déclaration d’indépendance de la Californie,  devenu un Etat libre, et la sécession de plusieurs Etats du Sud devenus la République Indépendante Sécessionniste du Sud, contrôlée entièrement par les néo-wasps*. Le Nord des USA est ainsi devenu l’Eldorado pour bon nombre de réfugiés de la RISS.

Les contrebandiers passent souvent la frontière fournissant les produits interdits, en passant par les espaces ruraux devenus No mans land après l’abandon des villages. Les terres agricoles elles sont devenues de gigantesques fermes entièrement automatisées et gérés par des robots, rachetées à bas pris par certaines Corporations ou HyperCorporations spécialisées.

A noter la zone de Las Vegas, cible d’une explosion nucléaire et dorénavant zone morte et radioactive. La bombe aurait été déclenchée par un pasteur de la SSIR outré par la dépravation de la ville. Aucune preuve n’a pû être apportée, mais des recherches ont fait état de ses essais pour acheter une bombe dans les territoires de l’ex URSS et on ne l’a plus jamais vu depuis l’explosion (2025)

En Europe les zones urbaines et rurales étant plus petites le phénomène les a moins touchés. De plus les coloniaux ont été moins nombreux car choisis par les différents gouvernement. Seul le Royaume Uni a subit une dégradation importante, déjà amorcée avec le Brexit, et qui a suivi par l’élection d’un gouvernement Socialo Communiste qui a pris de mauvaises décisions et a amené le pays d’un état financier déplorable qui a conduit à instaurer des mesures « sociales » (comme le partage des « richesses » qui n’avaient plus été vue depuis l’URSS.

La Russie et la Chine ont moins subit de problèmes grâce à leurs gouvernements plus « autoritaires » même si la situation est identique.

Le continent Africain est devenu le premier producteur d’énergie renouvelable lui apportant un statut politique important au niveau de l’ONU et du Protectorat des Nations Unies (la partie de l’ONU en charge des colonies). Amérique du Sud, Asie et Moyen Orient eux ont sombré dans des guerres sans fin pour le contrôles des dernières ressources.

Second Horizon

La Terraformation de Mars, lancée il y a 80 ans est encore loin d’être finalisée et les colons se sont installés dans une routine d’habitation sous dôme. Les promesses de l’époque ont eu au moins l’avantage d’attirer de nombreuses *Corporations, qui place Mars comme origine de la Technologie de Pointe, même si les colonisations ont aussi impacté la population, retardant encore la fin de la Terraformation.

La Bordure (ou Ceinture) comprend toutes les stations, Astéroides aménagés, situées sur les autres planètes du système et plus principalement près de la Ceinture d’Astéroide où s’est développé une industrie lourde grâce aux ressources présentes dans ces derniers. Sous le contrôle complet des Corporations, l’économie (comprenait la Misère) est la norme et si quelques soulèvements sporadiques ont réussi à chasser les Corporations dans certains lieux, la vie, trop dépendante des ressources externes ne s’est pas vraiment améliorée.

La découverte sur Mars il y a 130 ans de restes Extra terrestres et plus particulièrement d’une carte spatiale a permis de lancer la colonisation de certaines des planètes viable répertoriées par les Martiens, disparus sans que les archéologues aient pu trouver pourquoi.

Les colonies sont rares, sous peuplées généralement (avec le même phénomène d’urbanisation prioritaire) et sous la coupe réglée des Hypercorporations hormis 3 d’entre elles au statut particulier.

Addoracion : Colonie ayant voulu faire sécession des Mégas Corporations, divers « accidents » ont drastiquement diminué la population. Planète de type Jungle

Shayah : Colonie surtout peuplée par des colons originaires du Moyen Orient, elle est rapidement devenu un vivier de préparation de terroristes en tout genre. Population quasiment éradiquée par les Forces Militaires envoyées par le Protectorat. Planète de type désertique

Harlan :  Seconde colonie à se battre contre le pouvoir des *Corporations, les conflits larvés continuent à apparaitre avec l’arrivée au pouvoir de tel ou tel leader « éclairé ». Planète à 90 % de mers, archipels. Sa particularité est qu’il existe des stations ET en orbite. Impossible à approcher, elles détruisent tout objet volant plus gros qu’un petit avion de ligne au dessus d’une certaine altitude. Les colons découvrirent sur le tard qu’ils ont eu la chance de se poser en passant par le seul « trou » dans ce réseau de défense où une station est inactive.

St Libra : Complètement contrôlée par la Meta Corporation North, cette planète est à 70 % composée de Jungle, le reste étant des mers. Dotés d’anneaux proches, elles interdit tout satellites hormis spatio stationnaire. Sa particularité est de n’avoir aucune espère de faune originelle. Pas d’insectes, pas d’animaux. La Famille North en a fait une planète résidentielle pour personnes un minimum aisé (et du personnel pour les aider), et ils sont aussi un gros producteur d’Algues génétiquement modifiées utilisées dans la chimie, l’agriculture (engrais) et la fabrication de biocarburant (CHOOH).

Sanction IV : Seule planète habitable d’un système comprenant 7 planètes (bizarrement), Sanction est la planète à ce jour comportant le plus d’artefacts extratrerrestres. Ce qui a conduit à une colonisation massive et rapide de la part de plusieurs gouvernements et corporations et donc à un conflit ouvert entre toutes ces factions . Sanction IV est donc une planète en guerre total, incompréhensible ou chaque faction gère ses propres plans sans réel commandement généralisé dû au décalage de communication avec même l’utilisation des pires armes conçues par l’intelligence humaine, au grand désespoir des xeno scientifiques qui craignent la destruction d’artefacts importants  et surtout leur impossibilité à étudier quoi que ce soit.

Plus d’informations : http://wiki.third-horizon.space/

*wasp : https://fr.wikipedia.org/wiki/White_Anglo-Saxon_Protestant

Troisième Horizon

Internet est devenu un univers à lui tout seul et la réalité virtuelle, la réalité augmentée …, internet, les échanges secondaires (voitures autonomes, services, télévision) tout cela est autonome ou non, croisé ou non, en tout cas surnommé la Toile, le Filet, le Réseau, la Maille…

La réalité augmentée.

Ce sont toutes les informations (et publicités) qui viennent en surimpression de votre vision (si équipé) ou d’une paire de lunettes spéciales sur votre vision normale. Elles ont tendances à venir en complément ou remplacement des enseignes lumineuses holographiques.

La réalité virtuelle.

Selon le mode de connexion, et le serveur, l’immersion peut être plus ou moins importante. Ce nouveau mode d’interaction a tendance à remplacé les moyens plus classiques pour de nombreuses opérations ou meeting, ce système permettant d’accélérer ou de ralentir le temps se déroulant dans le « construct-V ». Pour des durées d’immersion longue il est nécessaire d’être connecté via un couche spécifique qui s’occupera aussi des « besoins » naturels de la personne durant l’immersion. Les capsules de cryogénie branchent aussi les utilisateurs (durant les voyages spatiaux par exemple) afin de maintenir le cerveau en fonction et faire paraître le temps de voyage plus court.

 

Article Suivant : La Technologie

[CAMPAGNE] Le troisième Horizon (Third Horizon)

with Pas de commentaire

 

Genre : Cyberpunk, Hard Science, Transhuman

Une campagne pour un petit groupe de joueurs.

L’univers est celui de la Terre dans 80 ans. La cybernétique, les modifications biologiques, les piles corticales sont courantes. La Terre s’est enfoncé dans la pollution, la dépopulation alors que la plupart de ses habitants ont migrés vers Mars (en cours de Terraformation), la ceinture d’Astéroides ou les différents habitats tout d’abord, puis avec l’arrivée des premiers vaisseaux Colonies, envoyés directement sur des planètes habitables grâce aux cartes stellaires Extra Terrestres trouvées sur Mars, sur les nouvelles planètes de la diaspora Humaine.

Le Troisième Horizon fait référence à cette conquète spatiale (le premier horizon est la Terre, le second le monde Virtuel).

Comme d’autres campagnes la création des personnages se fera avec tirage de background semi aléatoire.

Les joueurs feront partie d’un groupe de TroubleShooting Consultants (Consultants en Intervention pour résoudre des problèmes) à leur compte, offrant leurs services (divers ) à la demande.

(plus d’informations ultérieurement: Description de l’univers, classes de personnages, règles de création, etc…).

Style (tags) : cyberpunk, hard science, transhumain, anticipation
Inspis : The expanse, Altered Carbon, Blade Runner, Blade Runner 2049, Deus ex, cyberpunk, Diaspora, Nova Praxis, Eclipse Phase, Ghost in the Shell, Ex Machina, Robocop, The Matrix, Terminator, 2001 Space Odyssey.

[Third Horizon] L’univers

Deus Ex, Les Veilleurs et une seconde campagne Gahan Med Fan

with Pas de commentaire

Comme d’habitude mon cerveau ne me laisse pas une minute de répit (malheureusement pas comme mon boulot) et de nouvelles idées ont germé.

  • Deus Ex: Le principe est d’adapter Cyberpunk à l’univers du jeu vidéo, et plus particulièrement les deux derniers jeux (avec Adam Jensen). Je compte partir sur une variante de la première édition afin de limiter l’effet Gros Bill des augmentations (surtout apparues avec Cyberpunk 2020) afin de revenir vers le coté « prototype » de certaines augmentations. L’époque de jeu se situerait entre « human revolution » et « Mankind Divided ».
  • Les Veilleurs. Pour remplacer Kaijuu,  se situerait dans le monde de Gahan revisité (monde réel alternatif). Le principe est un ordre centenaire qui combat les créatures paranormales, d’Ombres dans un monde contemporain. Chaque joueur incarnerait un personnage doté de capacités spéciales. Contrairement à Kaijuu des « classes » de personnage permettant de doser les pouvoirs permettraient néanmoins aux joueurs d’incarné une variante de ce qu’ils veulent faire (guerrier mystique, dreamweaver, repenti).
  • Je commence aussi à travailler sur la suite de la campagne « Les loups de Maelbia », appelée « l’Ombre du mal ».
1 2