[ORION WARS] La puce neurale ou ‘Link’

with Pas de commentaire

Implantée chez tous les « colons » dès l’âge de 4 ans, cette puce est le moyen commun de participer aux décisions communautaires et aux colons d’échanger sans nécessité d’avoir un ‘outil’ pour ces échanges. Si la majorité des des colons se contentent de la version « standard », certains par besoin ou envie la font mettre à niveau pour bénéficier de possibilités avancées.

 

La puce « standard » [500 cr]

Il s’agit de la puce implémentée par défaut à tous les colons. Remplaçant notre actuel smartphone elle permet de « surfer »  sur le réseau.  Les commandes se font « mentalement » et les résultats sont affichés en « surimpression » de la vision normale  via un envoi direct aux parties du cerveau gérant la vision. Elle permet aussi d’envoyer des messages « écrits » ou vocaux à d’autres personnes ou groupes de personnes. Elle permet aussi d’envoyer des « commandes mentales » directement vers des appareils spécifiques (Domotique par exemple) par réseau sans fil.

La puce permet aussi de géolocalisé le porteur (l’option peut être désactivée par le porteur) et de transmettre son état de santé  (désactivable). Enfin la puce permet aussi de « transporter » des « jetons » authentification qui permettent au porteur de s’identifier sur des réseaux, des terminaux ou pour effectuer des paiements.

Toutes les puces permettent aussi de « télécharger » une compétence  inconnue du porteur pour une utilisation immédiate. Une puce standard possède un niveau de stockage de 3 (soit trois niveaux de compétence, soit une compétence niveau 3, ou 3 compétence niveau 1, ou entre les deux). Cette limite peut être augmentée via un module « Storage ».

L’utilisation d’une compétence de connaissance (ie : Caract INT)  apporte un malus de -3  en initiative. L’utilisation d’une compétence « manuelle » (ie Caract DEX/AGI/FOR) apporte un malus de -3 à l’utilisation de la compétence).

Règles : Le personnage peut « apprendre » la compétence chargée réellement. Le coût est de 1 pt pour le niveau 1 (qui vient donc annuler le malus du niveau « réel » de la compétence). Les niveaux supplémentaires coûte le niveau à atteindre, -1. Notez que dès que la compétence réelle atteint le niveau de la compétence « chargée »,  les coûts redeviennent standard. La limite d’une augmentation de niveau à la fois reste de mise.

 

Le tout est protégé par une IANS .

 

Modules Storage [1000 cr]

Il s’agit de modules de « mémoire » supplémentaire permettant de sauvegarder aussi bien des documents informatiques que le flux provenant des différents sens du porteur (vue, audition, etc..). Un module est équivalent à un stockage de 10 (niveaux).

 

Modules Coprocesseurs [1500 cr]

Il s’agit de modules de processeurs supplémentaires permettant de « déléguer » des tâches ou des calculs  pour libérer son esprit pour d’autres choses. Souvent utilisé par les scientifiques ou mathématicien pour résoudre des équations tout en se focalisant sur autre chose.

 

Modules Links [200 cr – 500 cr]

Ces modules permettent d’utiliser d’autres formes de communications (certaines peuvent nécessiter des implants supplémentaires)  de manière sécurisé afin d’interagir avec les interfaces. Cela peut être par exemple un lien vers un chasseur atmosphérique, une arme, un exosquelette de minage, une connexion haute vitesse, une communication par laser, etc..

 

Modules Informatique [350 cr]

Ces modules sont en fait des ordinateurs implantés et permettent d’éviter à transporter une telle machine avec soi. Ils permettent de faire ce que fait un ordinateur « normal » (télécharger / installer des logiciels, etc..) avec une interface neurale au lieu de l’écran et du clavier.

 

Modules Warfare [3500 cr]

Ce sont des modules plus spécialisés dans l’intrusion de systèmes informatiques ou de sécurité. Ils peuvent être installé avec un port I/O « physique ». Ils sont généralement accompagnés de Modules AINS ou IV pour la « défense anti intrusion ».

 

Modules IV [5000 cr]

Ce sont des Intelligences Virtuelles « packagées » pour une tâche bien particulière avec une grande capacité d’adaptation mais dans un champ de connaissances limité. Généralement utilisé pour des tâches annexes (défense, anti intrusion, etc). Certains « petits malins » les utilisent aussi en les liant directement à leur cortex mésencéphalique pour « apprendre » des compétences physiques directement, ou au lobe temporal pour la gestion de la mémoire (et donc de connaissances additionnelles).

 

Modules AINS [10 000 cr]

Ce sont des Intelligences Artificielles Non Sentientes*. Elles sont utilisées généralement de la même manière que les IV mais pour une plus grande adaptabilité ou implémentée pour une gestion multiples (défense et anti intrusion par exemple, ou acquisition de connaissance à grands champs de possibilité comme les sciences par exemple. Elles peuvent aussi servir d’assistant personnel.

* même si le concept d’Intelligence Artificielles Sentientes (douée de raison et indépendantes) existent depuis bien des années (en fait avant même le départ des colons originaux),  les cas de telles intelligences sont inexistants, généralement parce qu’elles ne passent pas les tests de Turing sensés décidés de la sentience d’une IA.

 

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.