L’histoire jusque maintenant

with Pas de commentaire

Episode 1×01 : Le dernier jour de ma vie d’avant.

Alors que les personnages participaient au mariage d’une de leurs relations (ou enfants d’une de leurs relations) dans le plus grand immeuble de Sehrihm (la Capitale d’Orion III), le “Concordia” des objects commencèrent à tomber de l’Espace et à créer une destruction majeure des immeubles importants de la cité. Néanmoins tout cela se passe hors de vue de nos héros occupés à aider le père de la mariée à remonter les cadeaux de mariage du 3eme sous sol de l’immeuble. Ils ne rendirent compte de quelque chose que lorsque la moitié de l’immeuble fut décapité par un de ces objets célestes, provoquant un éboulement de plusieurs étages.
Après plusieurs heures d’errances dans les sous sols, à travers les cages d’escaliers éboulées, les cages d’ascenceur bloquées et les gaines techniques, ils finirent par rejoindre le rez de chaussé détruit. Ils tentent alors de se connecter au réseau, mais se rendent bien vite compte que plus rien d’électrique ou d’électronique ne semble fonctionner.
Mais là à travers une brèche du plafond des “drones” inconnus pénètrent dans le parking, apparemment attiré par les bruits de joie de certains et tirent des espèce d’échardes de métal qui explosent la tête des pauvres victimes. Les survivants des survivants se cachent alors derrière des véhicules attendant leur tour, tandis qu’un robot de parking apparemment contrôlé par ces intrus, tentent de les déloger. Soudain les sphères-drones explosent.
Des soldats dans de bizarres combinaisons dotées d’exosquelettes et frappées de la double étoile rouge de la Nouvelle Union des Républiques Socialistes Soviétiques entrent sauver les personnages Joueurs. L’officier du groupe leur explique alors que toute la planète (mais à moindre mesure leur continent) a été frappé par une attaque d’envergure. En voyant cela le Présidium de la NURSS a décidé d’envoyer leurs troupes de choc pour donner un coup de main et échanger des informations. Avec les informations des Russes, les PJs se rendent compte que la décimation est systématique, tout au moins des mâles adultes et que seul le Ministère de l’Intérieur serait encore entier et seul point de sauvegarde du gouvernement. Les PJs accompagnés des Russes se rendent donc la bas.
Une fois arrivé au ministère de l’Intérieur via une progressions complexe dans les ruines “hantées” par différents envahisseurs, les PJs sont mis au courante de la catastrophe, mais aussi de la chance que la planète a eu.
En effet dans l’espace (les PJS apprennent en l’occurence que les Russes sont des réfugiés d’un pogrom lancé pour la Nouvelle République Russe) et que en bon paranoiaque ils avaient des “observateurs” en orbite qui ont tout vu), l’arrivée du vaisseau a provoqué la destruction d’un vaisseau colonial, et que les autres auraient été détruits eux aussi si un courageux capitaine n’avait pas éperonner le vaisseau envahisseur, ce qui à priori a fortement endommagé le vaisseau ennemi qui à la suite de cet impact à quitté l’orbite pour “fuir” vers les limites du système.

Episode 2×01 : Voyage à l’ancienne

Après un état des lieux avec l’officier Russe, le ministre de l’intérieur (seul “officiel” à avoir survécu) et un officier militaire, les PJs prennent la décision de rejoindre les vaisseaux en orbite, afin d’accéder aux “anciennes” base de données (la connexion informatique étant toujours HS) qui détiendrait des schémas pour du matériel militaire plus performant. L’astroport de la ville ayant été touché par un des “objets” célestes, la décision de demander l’aide des Russes est donc prise.Après un petit raid à l’armurerie de l’équipe de sécurité du ministère et la récupération de leur matériel personnel, les PJs se mettent à la recherche de véhicules capables de faire le trajet jusqu’au port le plus proche du continent Russe.

C’est avec une prudence extrème que le groupe s’aventura dans les ruines de la ville , sans rencontrer âme qui vive, si ce n’est que quelques survivants cachés dans des ruines ou les stations du métro. Cela leur permit aussi de voir de leurs yeux les différents “envahisseurs” :
– les hunters seekers (issledovateli-ubiytsy) (ou “Pac man”), ces drones sphériques flottant et équipés d’un canon à “déchets” métalliques. Particularité : explose lors de leur destruction.
– les “bloodhounds” (ishcheyka) . Des espèces de robots rappelant un grand félin, doté de 6 pattes et d’épines sur le dos. Malheureusement un des soldats russe découvrit à son détriment que ces épines pouvaient être lancées à une vitesse monstrueuse, capable de passer les armures assistées des Russes. Cet envahisseur résiste bien aux armes classiques, même avec des munitions explosives il fallu une arme monomoléculaire vibrante et plusieurs explosions avant qu’il ne s’autodétruise en une flaque d’acide extrémement corrosive.
Ce fut le seul incident du parcours, et le groupe finit par réussir à atteindre le port et à “récupérer” un petit yacht qui après plusieurs jours de voyage leur permit de rejoindre le continent Russe.
Fort de leur paranoia envers une éventuelle poursuite de la part des “Républicains”, les Néo Soviétiques avaient construits toutes leurs infrastructures de manière cachées ce qui permit d’éviter les attaques des envahisseurs. Après un voyage en train vers la capitale (située sous un aplomb montagneux), les PJs purent faire la connaissance du président de la NeoURSS qui se montra particulièrement enclin à apporter son aide. Il proposa donc aux PJs de lancer une de leurs navettes transatmosphérique comme leurre, pendant que les PJS seraient emmenés en orbite via des chasseurs biplaces transatmosphérique, fleuron de la flotte NURSS. Après une repos bien mérité le plan se déroula sans accroc et vêtu de combinaison spatiale russes les PJS purent rejoindre les cales du Marco Polo le vaisseau destiné à devenir la base de l’ascenceur orbital. Rapidement “interceptés” par les forces de sécurité ils sont amenés sur la passerelle du vaisseau pour voir le capitaine de ce dernier, dans un noir complet le vaisseau ayant lui aussi subi le black out.

Episode 3×01 :

Répondre

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.